Patronage Laïque Municipal de la Cavale Blanche

Accueil > Culture > Sorties Ornithologiques > Sortie Ornitho > résumé de notre tour au Curnic

Sortie Ornitho > résumé de notre tour au Curnic

mardi 23 février 2016 par Antoine

Les plus pessimistes imaginaient encore une sortie sur la côte nord balayée par le vent et la pluie... Que nenni ! Dès le regroupement sur le parking, nous avons commencé à profiter d’un magnifique soleil annonciateur d’excellentes observations.

Le Curnic est un site ornithologique réputé, tant pour les facilités d’observation que pour la grande variété d’espèces que l’on peut y rencontrer.

Depuis octobre cette année, les lieux sont très fréquentés par ornithos et photographes désireux de croiser la rareté de cette saison, une grue cendrée qui semble trouver les lieux dignes d’un séjour prolongé plutôt que ceux fréquentés par ses congénères dans le sud de l’Espagne.

Dès la descente de voiture, au pied de la digue, des Canards colverts, une Aigrette garzette et une Tadorne de Belon profitaient d’une petite zone découverte sur la rive de l’étang. L’Aigrette ramassée, en position de repos montrait bien sa parenté avec les hérons. La Tadorne plus mobile a fini par nous montrer un gros tubercule frontal rouge comme le bec, une caroncule caractéristique du mâle chez cette espèce.

Sur la digue, quelques mètres plus haut, nous avons fait une longue station attirés tantôt par le spectacle de centaines d’oiseaux dans la baie tantôt par les plongeons et les apnées impressionnantes des grèbes huppés et castagneux.

Malgré le soleil, ce dont personne ne s’est plaint, la lunette nous a permis de découvrir, en lisière des roseaux, un groupe d’une douzaine de Barges à queue noire. Seule leur présence habituelle et les signalements des jours précédents permettaient d’être aussi catégorique sur l’espèce.

Dans la baie, en bord de mer assez loin c’est un Courlis cendré qui nous a posé quelques soucis d’identification jusqu’à ce qu’il nous présente correctement son long bec courbé.

Avant qu’ils ne soient ramenés vers nous par la marée montante, nous avons d’abord repéré un groupe de Mouettes rieuses ( 150 individus) où s’immisçaient Goélands argentés et Goélands marins. De ci de là trottaient quelques petits oiseaux... des Grands Gravelots !

Une Tadorne isolée déambulait sur la plage, trop éloignée pour savoir si c’était la compagne du mâle que nous avions vu en arrivant.

Au loin plusieurs groupes bécasseaux, pluviers (estimés chacun à plus de 300 oiseaux) s’échelonnaient le long de l’estran et de la rivière.

JPEG - 134.5 ko
Le Curnic 2016 - 1

Mais la marée (coefficient 82) monte vite, le spectacle pouvait commencer !

Régulièrement ces groupes s’envolent pour remettre les "pattes au sec" et c’est l’occasion d’arabesques, une symphonie de blanc et noir lorsqu’un groupe tourne et virevolte avant de se reposer sur le sable nous présentant tantôt les dos foncés, tantôt les poitrines blanches.

Personne ne s’est lassé du spectacle.

La montée des eaux nous a donc rapproché tous ces limicoles et le grand jeu des différences a pu commencer...

Facile, distinguer :
Les Grands Gravelots au collier noir des Tournepierres à collier : grande différence de taille).
Les Bécasseaux variables des Grands Gravelots, pas de collier pour les bécasseaux, bec plus pointu tête moins ronde.

Pas trop dur :
Voir les Pluviers argentés plus grands que les autres limicoles, plus massifs un groupe un peu moins important (80-100 oiseaux) gardant les pieds dans un peu d’eau.

Difficile :

reconnaître les quelques Bécasseaux sanderlings parmi les centaines de B. variables...

JPEG - 83.1 ko
Le Curnic 2016 - 2

La marée presque haute a tiré le rideau sur le spectacle fascinant des vols et après un court trajet en voiture la recherche de la Grue cendrée a commencé !

Les observations consignées sur le site Faune-Bretagne la signalaient essentiellement dans les prairies au sud de l’étang. L’occasion de profiter de cette météo clémente en parcourant le sentier aménagé.

Grimpés sur une levée, nous avons retrouvés les Fuligules morillons dont les mâles blancs et noirs "scintillaient" à côté des femelles sombres et plus discrètes comme d’habitude.

Côté prairies seules quelques Corneilles noires ont daigné se manifester et un brave Accenteur

mouchet perché sur une petite branche a marqué la fin de notre prospection.

Le retour aux voitures tout sens en éveil n’a pas été plus positif pour notre recherche.

Coup de théâtre final, alors que deux voitures étaient déjà parties, un photographe local précisait à cinq chanceux que la grue pouvait aussi fréquenter un champ à 500m de là...

Un bien mince détour pour une observation plutôt rare...

BINGO ! La Grue cendrée était là !

JPEG - 80.8 ko
Le Curnic 2016 - 3

Très farouche elle a repéré notre petit groupe et s’est très rapidement éloignée à peine visible dans

la faible lumière du soir.

Une belle fin de journée qui fera certainement des jaloux !

JPEG - 75.7 ko
Le Curnic 2016 - comptage

| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Patronage Laïque Municipal de la Cavale Blanche (Patronage Laïque Municipal de la Cavale Blanche)